U.F.A.S - Union Française des Aides-Soignants

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

L’Union française des aides-soignants, « UFAS », est une association de loi 1901 qui a pour but de RASSEMBLER LES AIDES-SOIGNANTS pour une Union constructive et une juste reconnaissance de la profession.

 

Les objectifs de l’UFAS

  • Unir les aides-soignants du public et du privé quel que soit leur lieu d’exercice.

  • Promouvoir la profession d’aide-soignant et la faire évoluer pour davantage de reconnaissance.

  • Membre du Haut Conseil des Professions Paramédicales, elle apporte ses réflexions lors des réformes.

  • Contribuer à l’humanisation des relations de soins et améliorer la qualité du service rendu.

  • Susciter et organiser des actions de formation continue régionales et internationales.

  • Se positionner en tant que groupe d’échanges et de réflexion avec des organisations professionnelles étrangères.

  • Organiser des actions de solidarité internationale.

 

Comment l’UFAS envisage-t-elle l’évolution de la profession ?

La grande dépendance provoquée par le vieillissement de la population fait exploser les besoins d’aide, d’accompagnement et de soins. Ainsi, le métier d’aide-soignant ne peut que se développer et doit évoluer pour mieux répondre notamment aux besoins en soins. L’UFAS espère que l’augmentation des besoins incitera le législateur à modifier le cadre de l’exercice aide-soignant.

 

Pour l’UFAS, une véritable évolution de la profession doit passer nécessairement par l’acquisition d’un « rôle propre » et non pas rester un exercice subordonné à celui de l’infirmier (DEAS = DPAS = CAFAS et rien de plus…).

 

Aux yeux d’observateurs extérieurs, l’Union Française des Aides-Soignants reste une association d’avant-garde. Il y a déjà 15 ans l’UFAS avait présenté un projet aux hautes autorités, projet qui tend à intégrer la profession d’aide-soignant dans une profession d’infirmier à plusieurs niveaux de compétences.

 

L’UFAS est convaincue qu’un plein exercice autonome des acteurs dans la prise en charge des soins répondrait aux besoins de santé actuels. Il permettrait également la reconnaissance tant attendue des aides-soignants, la valorisation de leurs pratiques quotidiennes et une certification professionnelle de niveau IV.

 

Pour véritablement apporter une réponse adaptée, et de qualité, aux besoins de notre société en matière d’aide, d’accompagnement, et de soin, il est urgent de mettre fin à l’inadéquation entre la formation et les pratiques demandées aux aides-soignants. L’UFAS en est persuadée…