U.F.A.S - Union Française des Aides-Soignants

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Cinquantième numéro de la revue "SOINS AIDES-SOIGNANTES"

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

h135 cover

 Pour son cinquantième numéro, la rédaction de la revue SOINS AIDES-SOIGNANTES a choisi pour son dossier le thème « Aide-soignante, enjeux et perspectives » et pour sa rubrique « regards croisés », elle a interrogé les organisations professionnelles sur les perspectives du métier d’aide-soignant.


 Sollicitée par la rédaction pour ce cinquantième numéro, c’est sous le titre « Adapter la formation aux réalités du terrain » que notre association a répondu.

Mieux reconnaître le métier d’aide-soignante et faire évoluer la formation sont des nécessités. En effet, cette dernière ne semble pas appropriée pour répondre aux besoins en soins de la population, notamment dans les structures extra-hospitalières, comme les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes, où la présence permanente d’infirmières est moindre, quand elle n’est pas nulle… Ainsi, dans ces secteurs, l’exercice des aides-soignantes s’en trouve élargi mais risque quotidiennement d’être dans l’illégalité.


Le changement d’appellation du diplôme (Certificat d’aptitude à la fonction d’aide-soignant - Cafas devenu diplôme professionnel – DPAS, puis diplôme d’Etat – DEA) n’a rien changé au contexte juridique de la profession. L’aide-soignante exerce son activité uniquement dans le cadre du rôle propre dévolu à l’infirmière. Mais, les réformes du programme de formation pour devenir aide-soignante qui se sont succédé n’ont pas pris en compte les actes effectués réellement par ces professionnelles. C’est ainsi que les “glissements de tâches” perdurent, avec tous les risques que cela implique. Ainsi, adapter l’exercice à la réalité des besoins actuels est une nécessité qui semble ne pas avoir encore été prise en compte par les autorités de tutelle.


L’Education nationale a ouvert à la rentrée 2011 une nouvelle filière destinée à l’accompagnement, aux soins, aux services à la personne, dont les premiers diplômés sortiront en 2014. On peut penser que ce nouveau baccalauréat professionnel permettra de répondre aux besoins d’accompagnement et de soins de la population. Celui-ci comporte deux options : une spécifique aux établissements de soins et l’autre aux services à domicile. Devons-nous craindre que les professionnels soient  acceptés dans tous les secteurs de soins, quelle que soit l’option choisie ? Cette nouvelle formation suscite également un questionnement sur la pérennité des Intituts de formation des aides-soignant (Ifas) tels qu’ils existent aujourd’hui et même, pourquoi pas, sur l’appellation “aide-soignante”… L’avenir des aides-soignantes est en marche.


Thérèse PALLA
Présidente de l’UFAS
Union française des aides-soignants


 
Contact : ELSEVIER-MASSON62, rue Camille-Desmoulins92442 Issy-Les-Moulineaux CedexE-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Site : www.elsevier-masson.fr

h135 cover


 

Abonnement revue Soins-Aides-Soignantes

 

Commentaires 

 
0 #1 egurbide 03-11-2013 15:04
bonjour ,
juste pour dire que ces bacheliers de 2014 ne resteront que des " bacheliers " ... je n en ai pas peur ! encore un truc pour laisser nos jeunes dans des filieres scolaires , non adaptées au terrain ... ( un peu comme nos " nouvelles " infirmieres " , qui me font peur parfois , ceci dit ! )
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir