U.F.A.S - Union Française des Aides-Soignants

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Quand l'amour du métier est mis à rude épreuve

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

bulle

 

QUAND L’AMOUR DU METIER EST MIS A RUDE EPREUVE

 

certains aides-soignants cherchent une échappatoire...

 

Après avoir mûrement réfléchi, Marie qui est secrétaire a décidé de changer de travail pour être plus proche des personnes ; elle entreprend la formation d’aide-soignante…

A 50 ans, Marie est fière de son diplôme et prendre soin des personnes âgées est une véritable passion. Mais, la réalité du métier l’a très vite rattrapée. Sa vision du "prendre soin avec attention" n’a été qu’une illusion…

En prenant ce métier, elle s’était promis de ne jamais être de ces soignants qui soignent les gens superficiellement, sans s'arrêter devant eux le temps d’un regard, échanger quelques mots, faire un minimum de gestes affectifs dont les résidents ont tant besoin et pour lesquels on ne laisse pas au personnel le temps nécessaire.

Pourtant, Marie ne veut pas être maltraitante et lutte pour ne pas l’être. Après avoir exercé seulement deux ans elle n’en peut plus ; elle décide d’abandonner. Mais, dans l’émotion de quitter son métier, Marie a écrit à la ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie pour exprimer sa rancœur. Dans sa lettre elle y rapporte les conditions de prise en charge des personnes âgées et les conditions de travail des aides-soignants : « lorsque j'étais secrétaire, dans ma vie professionnelle précédente, je rentrais chez moi en ayant l'impression de n’avoir brassé que du papier pendant 8 heures ; ma vie était vide de sens... aujourd'hui ma vie professionnelle a du sens mais la façon de l'exercer est insensée. J’aurais juste souhaité qu'on me laisse m'occuper de mes résidents comme j'aimerais qu'on s'occupe de ma famille, de ma mère, de mon mari, de mes filles si l’un d’entre eux venait à être hospitalisé… ».

 

Enfin, Marie termine son plaidoyer en disant « Je sais que cette lettre n’est qu’une pierre jetée dans un puits sans fond et que personne probablement ne la lira attentivement. Mais si personne ne dit rien, personne ne fait rien, personne n’écrit rien… nous finirons tous, riches ou pauvres, de toute façon bousculés et maltraités dans un établissement de soins ».

 

2502-38813

Lettre au Ministre Marie

 

Commentaires 

 
0 #5 Matéo Magali 03-02-2017 07:16
Bonjour,je suis aide soignante depuis 2002, j'ai toujours essayé de donn de du sens à mon métier mais plus ça va et plus je me demande à quoique je sert si ce n'est 'à nettoyer des corps et à fabriquer du paraître pour jetter de la poudre aux yeux des familles malheureuses de devoir ignorer la situation de leurs aînés dépendants car elles n'ont pas d'autre choix . Certains dirigeants d'hepad sans vergognes sont prêt à tout pour faire du chiffre sur le dos de nos vieux et des soignants exténués à qui on paie des formations hors de prix sur la bien traitance comme pour les culpabiliser ,alors que la maltraitance vient de bien plus loin.
Citer
 
 
0 #4 Fernandez 12-08-2015 20:18
j'ai 56 et diplomé depuis décembre 2013
mes collègues jeunes ou vieux ne sont pas génés avec la maltraitance en ehpad.pour une affaire signalé et ou la direction se bouge en disant qu'il faut aider la collègue,il y a des fois ou quand c'est dit en transmission les ide font semblant de ne rien entendre car elle ne veulent pas faire le gendarme comme elles disent.les collègues rient en disant j'ai eu un réflexe de rendre le coup,réflexe répététif.elles se vexent vite mais elles oublient que les vieux ont leur patho alors je bosse avec des hypocrites et maltraitantes
Citer
 
 
0 #3 Ode 01-05-2015 20:37
Quel drame , et poutant c'est juste la réalité .
Pourquoi sommes nous devenus des robots ,des exécutants ,avons nous perdu le sens propre de ce si beau métier ???
Merci Marie d'avoir alerté le ministre .
Vous a t'il répondu ?
Que faites vous aujourd'hui comme travail ?
Je me sens dans la même situation que vous .
Citer
 
 
0 #2 Doudz 28-05-2014 15:56
:-) Tout à fait, C'est bien dit^^

A méditer^^
Citer
 
 
+1 #1 zen 15-09-2013 16:10
tout est juste dans cette lettre,bravo à marie d'avoir eu le courage de le dire,la profession perd une aide-soignante de qualité,dommage pour les personnes agées,mais nous sommes peu à nous en soucier!
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir